lundi 18 juillet 2011

Paris manque d'ozone !

Le vulgarisateur Samuel Henri Berthoud explique pourquoi l'air est moins sain que celui des Pyrénées: la faute à l'ozone! Alors qu'Airparif surveille les pics d'ozone, Berthoud soulignait le déficit de ce gaz dans l'air parisien.


S'il faut s'en rapporter aux expériences de M. Pietra Santa, communiquées à l'Institut dans la séance de lundi dernier, l'air de Paris serait bien loin de ressembler, pour la salubrité, à l'air des montagnes des Pyrénées.
Cette vérité n'est pas nouvelle; mais ce qui est nouveau, c'est la démonstration exacte qu'en fait l'auteur du mémoire.
Ce qui manque à l'air de Paris, et ce dont abonde l'air des Pyrénées, c'est l'ozone.
Or l'ozone, dont on constate la présence à l'aide d'un .appareil de M. Berigny, appareil dont un papier, rendu sensible, forme la base, l'ozone, dis-je, est de l'oxygène électrisé qui joue un rôle important et utile dans les phénomènes de la respiration.
Nous savons donc maintenant pourquoi on respire plus salubrement à Pau qu'à Paris. Il reste à découvrir comment on pourrait respirer aussi bien à Paris qu'à Pau.
Hélas la science croit avoir remporté une grande victoire quand elle a obtenu un pourquoi. Mais qu'importe de savoir pourquoi notre fille est muette, si nous ne savons comment la guérir !  

S. Henry Berthoud, « Février, Paris manque d'ozone » 
in Les Petites chroniques de la science, 1862.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire