vendredi 9 septembre 2011

Jean de la Hire, Le Mystère des XV



Couverture

Il y a peu j'évoquais l'essai d'Emmanuel Gorlier consacré au Nyctalope, personnage créé par Jean de la Hire et que l'on retrouve notamment dans La Brigade chimérique.
Le Mystère des XV participe du rêve de la conquête de Mars. L'histoire éditoriale de ce texte est assez complexe car l'édition la plus courante (c'est un façon de parler) chez Jaeger ne parle pas du Nyctalope! (source: essai d'Emmanuel Gorlier). Il faut donc soit aller chercher l'édition pré-originale dans Le Matin, soit se procurer l'édition originale.
Si j'ai bien tout suivi, le Mystère des XV devient le Mystère des XII chez Jaeger (on a perdu trois savants dans la réédition réécrite) auquel il faut ajouter Les Conquérants de Mars (sont-ils de nouveau XV?).

Toujours est-il que le Nyctalope lutte contre Oxus qui possède une technologie très évoluée issue de l'invasion martienne racontée par HG Wells dans La Guerre des Mondes afin de conquérir Mars et d'y établir une colonie de Terriens grâce à l'appui de 15 savants. Pour cela, il faut kidnapper quelques Terriennes pour assurer la survie de la colonie. 
On se battra donc sur Mars avec cette idée, tenace, que la Planète Rouge abrite une civilisation avancée.

Comme le note Brian Stableford dans sa préface et sa postface à l'édition américaine du Mystère des XV, le roman n'a pas reçu à l'époque l'accueil attendu. Pour une fois, Jean de la Hire était trop en avance dans sa présentation du sujet science fictionnel (il sait aussi être très conventionnel) pour rencontrer le public. A relire donc avec les yeux du XXIe siècle...



Ce billet est publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars lancé par Lhisbei et du Défi martien de Guillaume.

1 commentaire:

  1. Bonjour
    N'auriez vous pas l'intention de publier un jour les livres de Jean de la Hire concernant le nyctalope parce que le travail des éditions Rivière blanche est quand même mal fichu. On a l'impression d'être face au traitement qu'avait subi Lovecraft pendant des années. C'est à dire un livre contenant une de ses nouvelles et tout le reste d'auteurs différents. Il n'y a qu'un volume qui vaille la peine chez eux et encore, ça ne reprend pas les premières histoires. Personnellement, je n'ai pas envie de commencer les aventures d'un héros par le milieu de l'histoire. Je ne viendrai pas vous demander si les livres étaient trouvables sur internet, ce qui n'est pas le cas.
    Il en est de même des écrits d'Arnould Galopin et son fameux docteur Oméga.
    Qu'en pensez vous?

    RépondreSupprimer