lundi 16 avril 2012

Marc Andiol, Le Paradis de l'homme (2) [ La Revue socialiste ]

La semaine dernière, ArchéoSF publiait une critique du roman des temps prochains Le Paradis de l'homme de Marc Andiol (1903). Voici une seconde critique, plus sévère (et pour cause), publiée dans La Revue socialiste en 1903:



Le Paradis de l'Homme, par MARC ANDIOL. Roman des temps prochains. Un volume in-16. Perrin et Cie éditeurs.
On a déjà souvent écrit des romans pour prédire combien la vie serait agréable dans les temps futurs, quand les progrès de la science joints à. ceux du socialisme
auraient achevé d'assurer le bonheur de l'humanité. M. Marc Andiol, esprit chagrin hanté des vieilleries du passé, prétend nous montrer combien l'avenir deviendra intolérable, si les hommes s'obstinent, comme ils font depuis cent ans à placer le progrès dans le développement des machines ou dans la multiplication des articles de lois. On voit d'ici la thèse et l'on saisit à quelle inspiration M. Andiol obéit. Heureusement l'électricité et les découvertes scientifiques ne se laisseront pas arrêter par les malédictions chagrines de quelques littérateurs fantaisistes qui sont bien aises de jouir du confort de la société moderne, mais qui enragent de la partager avec le commun des mortels à qui le progrès des machines les rend accessibles et familières.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire