samedi 10 novembre 2012

Le premier prix Goncourt en numérique ? C'est de l'archéoSF et c'est chez Publie.net


En 1903 le premier prix Goncourt est décerné. Et pas à n'importe quel roman, pensez un roman de science fiction comme on savait les trousser à l'époque! Un inconnu, ou presque, John-Antoine Nau, est couronné par un jury composé de - excusez du peu - Joris-Karl Huysmans, président, Léon Hennique, vice-président ; Rosny aîné, trésorier ; Lucien Descaves, secrétaire ; Octave Mirbeau ; Gustave Geffroy, Léon Daudet, Paul Margueritte, Rosny jeune et Élémir Bourges.

Deux témoignages plus tardifs nous disent la qualité de Force ennemie de cet John-Antoine Nau:
- J.-K. Huysmans : « C’est encore le meilleur que nous ayons couronné »
- Paul Léautaud:  J'ai répété ce que j'ai dit bien des fois, que le prix n'avait été bien donné qu'une fois, la première, à Nau. Son livre pouvait déplaire, être étrange, baroque, etc…, c'était le livre de Nau et non pas de n'importe qui. C'est pour de tels livres qu'est fait le Prix Goncourt. »


La couverture et le codage sont réalisés par Roxane Lecomte.
Chez Publie.net nous sommes très fiers d'offrir ce texte trop rarement réédité. 
Quand j'ai proposé Force ennemie à l'équipe de Publie.net le texte a fait l'unanimité et François Bon a écrit ces quelques mots:

On est abasourdi de la violence, de l'élan, de la langue. On est plongé dans un hôpital psychiatrique (une "maison de santé") de province. Le narrateur est lui-même affecté d'une schizophrénie qui peu à peu l'emporte. 

Le gardien, les docteurs, pratiquent chacun une langue extraordinaire – et surtout Léonard, l'infirmier, mais aussi celui qui va avec son ami le cocher de fiacre alcoolique "serrer" les malades dans leurs crises –. La langue se déforme, se réinvente à souhait pour dire la folie qui la dépasse.
Dans la première partie, les crises du narrateur sont espacées. Lui-même ne se les remémore pas. Alors c'est une description salle par salle de l'asile, de tous ses patients, de leurs discours et leurs comportements, plus de vingt ans avant l'extraordinaire enquête "Chez les fous" d'Albert Londres.
Mais quand sa maladie devient plus insistante, ce qui ronge au-dedans le narrateur et le dédouble devient en soi une histoire dans l'histoire, et la façon dont la science-fiction se mêle à la réalité.
On en sort lessivé, avec des hurlements dedans. Et quel paradoxe que cette joie pourtant, à emmener dans ce lieu mental une langue éblouie, surchauffée…
Force ennemie de John-Antoine Nau est disponible sur le site des éditions Publie.net et bientôt sur toutes les plate-formes et chez tous les libraires numériques. Livre numérique garanti 100% sans DRM.

PS: la semaine prochaine, je vous raconterai la petite histoire de la publication de ce onzième volume de la collection ArchéoSF chez publie.net.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire