mercredi 3 juillet 2013

Gustave Nadaud, Voyage en Icarie

Cité par Pierre Versins, Gustave Nadaud a livré quelques chansons conjecturales. Voyage en Icarie est "une critique assez imbécile de Cabet" (Versins). Gustave Nadaud se moque en effet assez férocement des utopies dans cette chanson.


Je suis dégoûté de la France
Depuis qu'elle n'a plus le sou.
Je veux pourtant faire bombance,
N'importe comment, n'importe où.
Foin du beau ciel de ma patrie
Qui me crotte comme un barbet!
Je veux aller en Icarie;
Allons, partons, monsieur Cabet!

Au diable soit qui me querelle!
J'ai renié tous mes parents;
De mes amis le plus fidèle
Ne me prêterait pas cinq francs.
Les femmes... je n'en avais qu'une,
Et pourtant... perfide Babet!...
Mais, là-bas, la femme est commune.
Allons, partons, monsieur Cabet!

Vous souriez, mon camarade;
Mais, là-bas, comme nous rirons!
Amis comme Oreste et Pylade,
Nous boirons et nous mangerons.
Passant ma vie à ne rien faire,
Aimant et fumant comme un bey,
Je deviendrai propriétaire...
Allons, partons, monsieur Cabet!

Cabet, je puis bien vous le dire,
Vous baissez, mon cher, vous baissez
De vos tours on commence à rire;
Ici nous sommes enfoncés.
Mais, au sein de nos colonies,
Où l'on ne sait pas l'alphabet,
Nous passerons pour deux génies;
Allons, partons, mon cher Cabet!

Cabet, si tu n'es pas un cuistre,
Comme tu vas me festoyer!
Je serai le premier ministre
De l'empereur Cabet premier.
Tondant de près cette canaille,
Comme des chèvres du Thibet,
A ses frais nous ferons ripaille;
Allons, partons, mon cher Cabet!

Ainsi, l'âge de l'innocence
Reviendra pour ces chérubins;
Nous n'accepterons de la France
Que ses femmes et que ses vins.
Assis sur les vertes fougères,
Soufflant dans notre galoubet,
Nous ferons danser nos bergères;
Allons, partons, mon bon Cabet!

Eh bien, n'êtes-vous pas des nôtres?..
Pourquoi me tendre ainsi les bras?...
Ah! vous faites filer les autres,
Cabet, et vous ne partez pas!...
Dites-moi donc, en Icarie,
A-t-on rétabli le gibet?
Je veux mourir dans ma patrie;
Ne partons pas, monsieur Cabet!

Source de l'image: Gallica



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire