jeudi 16 octobre 2014

Jean Mortane, Sous les tilleuls ou quand l'aviation doit assurer la paix (1928)

En 1928, de retour d'Allemagne, Jacques Mortane partage ses souvenirs et ses conversations dans Sous les tilleuls, la nouvelle Allemagne. Il y a rencontré le professeur Fisch qui prédit un avenir radieux grâce à l'aviation rapprochant les peuples et assurant la paix...

« « La locomotion aérienne étant encore très coûteuse aujourd'hui, les perfectionnements de l'avion doivent viser à une organisation plus rémunératrice de ce moyen de transport. Les objectifs à atteindre dans cette voie sont, en tout premier lieu : l'augmentation de la charge utile et de la vitesse, -la garantie toujours plus grande de stabilité et de sécurité, — la mise en pratique d'un service aérien régulier, même de nuit et par le brouillard, - la réduction du prix des dispositifs de propulsion. »

Notre conversation se poursuivit longtemps encore et le docteur Fisch me donna cette vision d'avenir ;
« - Les routes aériennes de l'Est et vers New-York feront plus tard une concurrence ardente au train et au paquebot. Nous en ayons la conviction. Il faut trouver le moyen de voler à travers les nuages, la brume, la nuit sans danger. Les procédés actuels de sécurité sont déjà excellents, mais il faut sans cesse les développer. Nous pouvons même envisager l'époque où les parcours se feront dans la stratosphère aux altitudes les plus élevées permettant de couvrir 500 kilomètres à l'heure. Dans dix ou quinze ans, ce sera le seul moyen pratique de voyager, et, dans notre pays, tout le monde partage cette confiance. »
Puis mon interlocuteur me quitta sur cette phrase :
« En Allemagne, personne ne songe à l'aviation militaire. Nous ne cherchons qu'à faire le meilleur avion commercial. Et nous sommes certains que l'aviation réunira les peuples. »

Souhaitons que ces propos officiels soient confirmés par l'avenir. »

Jacques Mortane , Sous les tilleuls : la nouvelle Allemagne ; avant-propos de M. Aristide Briand, collection Toute la Terre, Editions Baudinière, 1928, p. 63-64.


A lire : Le site L'Alamblog propose une bibliographie (lacunaire) de la collection Toute la Terre (http://www.lekti-ecriture.com/blogs/alamblog/index.php/post/2014/06/11/Bibliographie-lacunaire-de-la-collection-Toute-la-terre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire