jeudi 8 janvier 2015

Critique de « l'avenir » de Victor Hugo (1867)



Critique de « l'avenir » 

de Victor Hugo (1867)

Comme nos lecteurs le savent, le grand ouvrage Paris-Guide qui paraît aujourd'hui à la librairie internationale devait être précédé d'une introduction de Victor Hugo.
Nous apprenons que les éditeurs ont réservé au public une surprise magnifique. Au lieu de quelques pages, le travail de Victor Hugo forme la moitié d'un petit volume.— Cette introduction est devenue un manifeste. C'est le Paris de la paix et de la liberté qu'évoque Victor Hugo. Il donne l’affiliation de cette grande capitale et nous la montre dans ses successives transformations puis, se dégageant du passé et du présent, le grand poète entr'ouvre l'avenir. C'est Paris, c'est l'Europe au vingtième siècle qu'il fait apparaître.
Merveilleux mirage ! Les temps des luttes homicides sont passés ; les frontières des peuples rivaux et jaloux se sont abaissées, la fraternité trône avec la liberté, sa sœur ,parmi les nations,émules pacifiques ; le progrès a repris sa marche, et l'industrie a trouvé son essor magnifique au sein de cette concorde des races. C'est alors que Paris occupe sa place véritable dans ce courant unanime de la civilisation. Il faut lire ce tableau superbe du Paris de l'avenir, opposé du Paris du passé, il faut entendre cet appel du génie à toutes les nobles passions de l'homme ; sous le coup de cette vision de l'idéal, on se sent meilleur et grandi. On est transporté hors des luttes mesquines et des petitesses du présent :!
Paris Guide ne pouvait avoir un plus beau préambule, et ce seul travail assurerait au livre, s'il en était besoin, un succès plus universel.
Voici les divisions de ce travail de Victor Hugo:
I .L'avenir.—II .Le passé.—III .Suprématie de Paris.—IV. Fonction de Paris. —V. Déclaration de paix.

Courrier de la Drôme et de l'Ardèche, 29 mai 1867

Le texte "L'Avenir" est disponible dans l'anthologie Paris Futurs, collection ArchéoSF, éditions publie.net en version numérique et version papier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire