jeudi 12 février 2015

Henri Jeanson et Gabriello, Pourquoi (1923)

Les revues sont souvent l'occasion pour les amuseurs de se moquer de leurs contemporains par le filtre de l'anticipation. Malheureusement il n'en reste souvent rien hormis des recensions et des critiques dans la presse de l'époque. Il faut donc se contenter des résumés contemporains.

C'est d'abord, aux Quat'z'Arts, une revue de deux jeunes, un essai réussi, qui s'appelle Pourquoi ; auteurs, MM. Henri Jeanson, chroniqueur acidulé et mordant, et Gabriello, poète chansonnier. Pourquoi n'a qu'un acte, une dizaines de scènes, mais d'un esprit satirique impitoyable, qui parfois néanmoins se voile de quelque mélancolie. La tenue du. dialogue a de la vivacités, elle est soignée et les timbres sont assez heureusement choisis. Au prologue, deux personnages, Hier et Demain, s'observent, mais ne se comprennent pas ; c'est Aujourd'hui qui les mettra d'accord. Et voici le défilé des Actualité : la dame qui a donné rendez-vous à l'Obèse de Béraud et voit arriver un jeune homme étique; les auteurs à succès qui s'accusent réciproquement de de bons mots, et c'est l'almanach Vermot, leur habituel fournisseur, qui les met d'accord le clown qui ressuscite fournit une scène fort agréable les Vieux souvenirs de Paris qui sont prétexte d'un hommage au passé et enfin deux aviateurs qui survolent en 2050 une île déserte, l'Angleterre, dont tous les habitants ont émigré en France un seul a résisté - vous devinez que c'est l'ancien président du conseil. Tout cela est vert et fait grincer les dents on a l'impression de mâchonner de la vrille de vigne. C'est interprété avec entrain par Alex, qui sait se grimer à souhait; par Josette Vallès, qui dit et chante avec esprit Guy Reymond, Gabriello, Bauby. 

 In Le Gaulois, 22 juillet 1923. 

Source de l'image : Gallica

1 commentaire:

  1. Gabriello, le père puis la fille dans un autre registre. Quel bonheur c'était de les voir ou de les entendre.

    RépondreSupprimer