samedi 17 septembre 2016

Un cataclysme détruit Paris ! (1933)

Dans le périodique suisse L'Illustré publié le 6 juillet 1933, les lecteurs pouvaient découvrir les conséquences d'un cataclysme sur trois monuments parisiens (L'Opéra, la tour Eiffel et l'Arc de triomphe) grâce à des photomontages. Les trois visions cataclysmiques étaient accompagnées du petit texte suivant:

Un cataclysme détruit Paris !

Oui mais seulement sur les clichés de photos habilement truquées ! N’empêche que ce trio de visions infernales donne à réfléchir... Songez donc aux innombrables puits, égouts, galeries souterraines, tunnels et autres cavités qui font ressembler le sol d’une grande capitale à une vulgaire passoire ! Et les trépidations qui ébranlent jour et nuit l’énorme masse de pierres, de briques et d’acier qui consume une ville ! Que se produise un tremblement de terre d’une certaine violence, ce serait aussitôt l’enfer de Dante réalisé dans un fracas indescriptible. A New- York et à Chicago, avec leurs insolents gratte-ciel, ce serait — si possible — encore pire. Cependant, à tout cela, personne ne pourrait rien, puisque ce serait un phénomène naturel. Mais que dire d’un cataclysme qui serait voulu par les hommes... un bombardement exécuté froidement, méthodiquement par les terribles avions de guerre qui existent aujourd’hui ?

L'effondrement de l'Opéra 


Au milieu d'un brasier prodigieux, la Tour Eiffel se tord dans les flammes avant de s'abattre avec fracas, carcasse bonne tout au plus à mettre au vieux fer.
 L'Arc de triomphe se disloque dans un sourd déchirement, tandis que la flamme du souvenir se transforme en une fournaise.

Sur le thème de l'avenir de Paris vu par des auteurs d'anticipation, la collection ArchéoSF propose les anthologies Les Ruines de Paris et Paris futurs disponibles en numérique et au format papier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire