mercredi 4 janvier 2017

[cinéma] Polidor en l'an 2500 [Polidor nel 2500] (1916)

En 1916, une annonce du cinéma Max Linder (Paris) parue dans la presse indique un titre de film : Polidor en l'an 2500. Le titre est évocateur, l'artiste, Polidor, oriente immédiatement vers le burlesque.




Sous le pseudonyme de Polidor se cache Ferdinand Guillaume. Né à Bayonne le 18 mai 1887, il est naturalisé italien et meurt le 3 décembre 1977.
Ferdinand Guillaume a joué dans une cinquantaine de films burlesques dont il était aussi le réalisateur. En 1910, il crée en Italie le personnage de Tontolini qui est une sorte de précurseur de Charlot, puis, en 1912, il devient Polidor. Le passage au cinéma parlant efface son nom comme pour beaucoup d'acteurs et de réalisateurs du muet et il serait oublié s'il n'avait pas reçu l'hommage (et quelques rôles) de la part de Federico Fellini. Sa carrière en temps que Polidor débute au sein de Pasquali e C. ensuite il travaille pour Caesar film (compagnie fondée en 1914).

En octobre 1916, Ferdinand Guillaume réalise et joue Polidor nel 2500. Ce film semble perdu mais l'on peut trouver quelques résumés en italien qui nous livrent l'essentiel de l'intrigue. Ce métrage (de 377 mètres soit environ 5 minutes), caractérisé comme une "fantaisie humoristique" dans la publicité du cinéma Max Linder pourrait être résumé ainsi : Polidor est projeté dans le futur et les "sources contemporaines décrivent [le film] comme une vision grotesque de l'avenir, avec Polidor qui s'agite entre machines monstrueux et dragons mécaniques(1)". 
L'intérêt du film est aussi historique car il s'agirait de la première anticipation du cinéma italien. 
Quelques autres titres de la série pourraient possiblement relever de la fantaisie conjecturale comme Polidor fa le iniezioni (octobre 1912, Polidor fait des piqûres); Polidor électrique (Polidor electrico, VO avril 1913; VF mai 1913); Polidor géant (Polidor gigante, VO janvier 1914, VF 27 février 1914)  L'Invenzione de Polidor de juin 1914 (sorti en Grande Bretagne sous le titre Polidor's invention en septembre 1914)...
Malheureusement, comme c'est le cas de beaucoup de films muets, tous ces films semblent perdus... 

Source illustration: Encart publicitaire paru dans Le Gaulois daté du 1er décembre 1916 (Gallica)
(1) Cité dans L. Pastore, in La vita cinematografica, Torino, 7 gennaio 1917, cit. in Valerio Martinelli, Il cinema muto italiano. I film della grande guerra. 1916, vol. I, 41.

Cet article fait partie d'une série consacrée aux "films oubliés"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire