samedi 12 août 2017

[Un été en uchronie] Emile Hinzelin, Si Napoléon III avait été tué en 1858? (1906)

Cet été, pour accompagner la publication de Une Autre histoire du monde. 2500 ans d'uchronies (collection ArchéoSF, éditions publie.net), le site ArchéoSF propose des fragments uchroniques anciens. Pour retrouver tous les épisodes de cette série cliquez ICI.

Alors que l'anarchiste Matteo Morral vient de tenter de tuer le roi d'Espagne (31 mai 1906), le journaliste Emile Hinzelin veut démontrer l'inutilité de l'action violente et pour cela il a recours à l'hypothèse historique en prenant le cas de l'attentat d'Orsini (point de divergence évoqué par Joseph Edgar Chamberlin, dans « Si la bombe d’Orsini n’avait pas manqué Napoléon III », texte recueilli dans l'anthologie Une Autre histoire du monde. 2500 ans d'uchronies)

"Que serait-il arrivé, si Napoléon III avait été tué le 14 février 1858 ? Sans doute, le prince impérial, qui avait deux ou trois ans, aurait été pro- clamé empereur. La régence aurait été confiée à l'Impératrice, une Espagnole dévote, obstinément hostile à l'unification de l'Italie. Au lieu d'être détruit, l'empire aurait peut- être été consolidé."

Emile Hinzelin, "A propos de l'attentat", in Le Démocrate : Organe des Républicains radicaux et radicaux-socialistes du pays de Montbéliard, 10 juin 1906. 

Illustration: gravure anonyme XIXe siècle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire