lundi 18 juillet 2011

Capitaine Ricardo, Futura City



Quand on regarde la couverture de Futura-City, on se dit: tiens une planète ou un futur lointain. Les beaux vaisseaux spatiaux, les combinaisons, les têtes sous bocal et les rayguns semblent tout droit sortis d'un pulp américain. On les doit à Fred Funcken, bien connu des amateurs d'illustrations et de bande dessinées.
Futura City n'est pourtant ni éloignée dans le temps, l'histoire se situant dans les années 1949-1950, ni dans l'espace car elle a été construite par des savants nazis revanchards dans la Vallée de la mort.
En revanche, l'aspect conjectural apparaît bien vite quand on apprend que ces savants nazis ont mis au point un rayon de la mort qu'ils ont décidé d'installer en orbite autour de la Terre en... faisant apparaître un second satellite à côté de notre bonne vieille Lune. Il ne s'agit pas d'un satellite artificiel (sans doute trop long à construire) mais d'une petite planète attirée dans la zone grâce à un autre rayon, très puissant il va sans dire.
Les observatoires terrestres découvrent des traces de vie sur l'astre et que chacune des puissantes lueurs qui apparaît sur notre nouveau satellite coïncide avec la destruction d'une ville terrestre. Les nazis auraient-ils pactisé avec des extraterrestres?
Nos héros, Victor Vincent, Jim Morrison, Jenny Farrel et Epervier-Volant, parviennent à atteindre la planète après avoir détruit Futura City mais réussiront-ils à déjouer les plans des Nazis?
Nous le saurons dans un prochain épisode!


Ce billet est publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars lancé par Lhisbei

summer+star+wars.jpg (215×203)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire