samedi 2 juillet 2011

L'Atlantide: une adaptation de Jacques Feyder vue par Pierre Benoît ( 1921 )

Publié en 1919, le roman L'Atlantide de Pierre Benoît connaît un immense succès qui ne se dément guère jusqu'à nos jours. S'il est loin d'être le roman le plus original sur le thème, il est un de ceux qui ont marqué l'imaginaire de son empreinte (1) et nombreuses furent les adaptations cinématographiques. Dès 1921 Jacques Feyder le porte à l'écran. Pierre Benoît, dans un article paru dans Je Sais Tout (n° 181, 15 septembre 1921) raconte sa découverte des photogrammes du film.


L'ATLANTIDE A L'ÉCRAN


C'est une richesse étrange que celle du romancier. Dans sa petite chambre, il écrit. Une douzaine de plumes, une fiole d'encre (le tarif que Victor Hugo se fixa, paraît-il, pour Notre-Dame de Paris), et avec cela il peut disposer de trésors innombrables. Les palais les plus merveilleux lui sont ouverts, les bijoux et les fourrures autorisés à ses héroïnes. Il ne connaît d'autres restrictions que celles de son imagination.
Je n'ai pas manqué à cette prodigalité en écrivant l'Atlantide. Les joyaux millénaires de l'Égypte et de l'Arabie, j'en ai paré le petit front d'épervier d'Antinea, et, comme je n'ai procédé à aucune documentation sur place, il ne m'en a pas plus coûté personnellement pour installer l'alcôve de cette jeune femme au Hoggar qu'il ne m'en aurait coûté pour la mettre dans ses meubles avenue du Président-Wilson. J'étais bien libre du choix, je suppose.

Oui. Mais on dit que la liberté propre doit s'arrêter où elle commence de porter atteinte à celle des autres. Je m'en suis aperçu le jour où Jacques Feyder vint me demander l'autorisation de porter l'Atlantide au cinéma. En cet instant, je me suis rendu compte des inconvénients de la prodigalité, même imaginative Je me souviens alors avoir essayé de pallier mes torts en donnant à Feyder quelques bons conseils pratiques. « Vous n'allez pas faire la sottise d'aller jusqu'au Hoggar, lui disais-je. C'est au diable, et d'un inconfortable Je vous assure qu'il y a des coins très bien dans la forêt de Fontainebleau, et tout ce qui se fait de mieux comme grottes. En outre, vous avez le restaurant Franchart à côté, ce qui n'est pas négligeable. Si vous vous entêtez, vous me direz des nouvelles des grill-room de Temassinin et d'Hassi-Inifel.» Il s'est entêté. Je ne pouvais réellement pas m'opposer à son départ. Voilà maintenant qu'il est revenu, et que j'ai sous les yeux les photographies de ce qu'il a fait là-bas.Ces photographies sont pour moi la source d'une certaine confusion et d'une grande joie. Une certaine confusion d'abord, parce qu'il est un peu mortifiant de songer que, tandis qu'on était bien tranquille à Paris, un tas de gens très sympathiques, du simple fait de votre fantaisie, étaient en train de risquer de se rompre le cou en escaladant des rochers désertiques. J'ai reçu une carte postale, envoyée de Touggourt par Napierkowska (2) « Méchant, m'écrivait-elle, écrasée de chaleur, vous me ferez mourir! »Mais les remords s'envolent, la confusion se dissipe, et la joie seule subsiste. Je suis heureux que d'autres aient bien voulu se charger d'aller constater sur place la vérité des sites que j'ai décrits. Je suis heureux de songer que cette vérité va être attestée publiquement.Il est d'ailleurs possible que ces beaux clichés me permettent de relever dans mes descriptions quelques erreurs de détail. Mais j'espère bien être le seul à m'en apercevoir.

PIERRE BENOIT.


(1) Prochainement, j'évoquerai un fascicule du Capitaine Ricardo qui est un plagiat de L'Atlantide de Pierre Benoît.
(2) Stacia Napierkowska incarne la reine Antinea dans le film de Jacques Feyder

Pour les amateurs des Atlantides cinématographiques, je signale le très complet site L'Atlantide au cinéma:  http://www.atlantide-films.net/


En bonus un extrait du film de Jacques Feyder:


Signalons que ce film a été réédité par MK2 accompagné de l'adaptation de Georg Wilhelm Pabst (Autriche) datant de 1932:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire