ISSN

ISSN 2496-9346

mercredi 19 juin 2019

[critique] Charles-Nicolas Cochin, Mémoires d'une société de Gens de Lettres publiés en l'année 2355

La parution du volume Archéologie du futur, Mémoires d'une Société de Gens de Lettres publiés en l'année 2355 dans la collection ArchéoSF aux éditions Publie.net qui rassemble les écrits d'anticipation de Charles-Nicolas Cochin est l'occasion de reprendre l’une des plus anciennes critiques, si ce n’est la plus ancienne, des Mémoires d’une Société de Gens de Lettres publiées en l’année 2355 (1755-1756) qui date d’une publication en volume de Charles-Nicolas Cochin d’un Recueil de quelques pièces concernant les arts, extraites de plusieurs Mercures de France en 1757. M. Fréron, membre de plusieurs sociétés savantes, écrit dans L’Année littéraire (1757) ces lignes :


Recueil de quelques pièces, etc.

[...]
Le Recueil est terminé par le Mercure du mois de Juin de l'année 2355, contenant L’extrait des Mémoires d'une Société de gens de Lettres. C'est ici sans contredit la meilleure pièce de cette collection. C'est une idée extrêmement heureuse que de se transporter à six cens ans après nous pour critiquer librement ce qu'il y a de défectueux dans nos Arts. Ce prétendu Mercure contient six Mémoires. 1° sur l'Architecture ; sur les Chaires d’église ; 3° sur les Théâtres ; 4° sur la peinture en général ; 5° sur les portraits ; 6° sur la sculpture. Rien de plus agréable et de plus instructif que tous ces différents morceaux. Le bon goût perce à travers la fine ironie ; on y donne aussi des éloges très-délicats à quelques Artistes célèbres. En un mot, l'auteur de ce Recueil traite les Arts comme M. l'Abbé Coyer La Morale: même sagacité à saisir les ridicules ; même causticité dans les traits; même désir d'être utile à nos concitoyens.



M. Fréron, L’Année littéraire, année M.DCC.LVII, Tome III, A Amsterdam, Et se trouve à Paris, Chez Michel Lambert, rue et à côté de la Comédie Française, au Parnasse.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire