samedi 12 mai 2018

M. Robot, gentleman impassible (1928)

Le thème du Robot est récurrent tant dans la science fiction que dans la prospective. Après avoir fait la première page du premier numéro du magazine VU, il se trouve dans le n°28. Pourtant c'est plus un objet télécommandé qu'un véritable robot car ce robot ne montre aucune autonomie. Sa parenté avec le robot de Métropolis est troublante.


M. Robot, gentleman impassible


Il ne ressemble guère à un élève d'Oxford ni à un étudiant de Cambridge. Son aspect éveille plutôt le souvenir des seigneurs du Moyen Age. Comme eux, il semble porter heaume à visière mobile, gantelets, cuirasse, genouillères et jambières. Mais ce héros de chevalerie est bien de notre époque.
Il n'est pas un vulgaire pantin dont les mouvements automatiques sont déterminés par un ingénieux mécanisme.
Le Robot est plus souple. Il obéit de loin à son créateur spirituel, le capitaine W.H. Richards, qui l'a établi en six mois, avec l'aide d'un habile mécanicien, M. A.H. Reffell.
Le principe de cet appareil est celui de la commande à distance, par l'intermédiaire de la télégraphie sans fil. Le poste de réception est situé dans la tête. Suivant les ondes transmises, des courants électriques passent dans différents électro-aimants. A leur tout, chacun de ceux-ci attire un ressort portant à son extrémité une poulie qui entre en contact avec un rouleau tournant sous l'action d'un petit moteur électrique. La poulie est entraînée, et un câble solidaire de celle-ci déplace, dans son mouvement, un membre du Robot.
Enfin, un dispositif électrique spécial et secret, commandé par le poste de réception, permet au Robot de parler.


Homme-machine, rêve des romanciers d'anticipation ? Le Robot sera-t-il, en dépit de nos pactes, un redoutable soldat ? C'est un homme sans âme. Qui sait ? Sous son influence, nos usages se transformeront. Et peut-être, un jour, nos aimables compagnes tenteront-elles de rompre l'impassibilité de ce visage d'acier, en flirtant avec lui par l'intermédiaire d'un haut-parleur perfectionné.

Anonyme, "M. Robot, gentleman impassible", in VU n° 28, 26 septembre 1928


Retrouvez tous les articles consacrés au magazine VU en cliquant ICI.

A lire: Ralph Schropp, L'Automate, collection ArchéoSF, éditions Publie.net 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire