dimanche 4 décembre 2011

Ralph Schropp, L'Automate

L’Automate (1880) de Ralph Schropp surpasse nombre de ses devanciers : l’automate a la capacité de s’accoupler avec une humaine et à procréer. Ce n’est pas seulement la création de la vie dont il s’agit, mais aussi sa transmission : l’Homunculus est de ce fait complètement vivant. Ce qui lui manque pour être parfaitement humain c’est un cœur, non pas l’organe, mais bien la disposition aux sentiments : l’Homunculus ne ressent nulle pitié, nul amour, nul regret, nulle affection, nul intérêt pour les autres car c’est bien le cœur qui est tout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire