samedi 3 septembre 2011

Arthur K. Banes, Le satellite sirène (1946)

Couverture


Quand on est une spécialiste de la capture des animaux extraterrestres pour alimenter le zoo interplanétaire de Londres, on a pas forcément envie d'aider un riche homme d'affaires qui préetnd aller secourir son frère tombé sur le satellite Triton.
Triton est un corps céleste (mais du ciel de Neptune) méconnu dont personne n'est jamais revenu.
A bord de L'Arche, l'expédition s'envole de la Terre, fait un détour par Mars (où une partie de l'équipage, malade, doit être remplacée) et file vers Triton mais... en fait de riche homme d'affaires commanditaire, il s'agit d'un aventurier aspirant à utiliser le vaisseau pour commettre des actes de piraterie et l'équipe de notre chasseuse d'animaux est abandonnée sur Triton où il faut apprendre à survivre.
Un récit classique du space opera à l'ancienne par un auteur qui écrivit une série, dont fait partie "Le satellite sirène", "Gerry Carlyle" publiée aux Etats-Unis en volume sous le titre Interplanetery Hunter. Il semble que pour la France, Le satellite sirène soit le seul texte traduit d'Arthur K. Barnes.


Ce billet est publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars lancé par Lhisbei.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire