samedi 9 juillet 2011

Wilfried de Fonvielle, A la surface de Mars (1901)


La nouvelle "A la surface de Mars" a été publiée en 1901. Wilfried de Fonvielle imagine une planète rouge très avancée technologiquement et socialement (c'était la mode à l'époque). Le texte, court, est bien peu narratif et essentiellement descriptif. Et cette description est bien celle d'une société idéale, qui ne connaît pas la guerre ni les inégalités entre "hommes" et "femmes", comme l'on peut en juger à partir des quelques extraits suivants.


La place des femmes sur Mars est enviable:

"Quant aux femmes, leur type s’approche beaucoup de celui que les poètes de la terre considèrent comme la perfection. Dante n’aurait pas eu besoin de voyager longtemps à la surface de Mars pour rencontrer sa Béatrice ! Homère, s’il avait recouvré l’usage de ses yeux, y aurait vu plus d’une Hélène, en présence de laquelle les plus vieux Troyens oubliaient, comme ceux d’ici-bas, et leur âge, et leurs infirmités, et les malheurs de leur patrie."


Evidemment, il ne peut y avoir de "sexe faible":

"Dans une planète où la force physique est peu de chose, on comprend facilement que la femme soit devenue reine, et que les Sémiramis soient plus communes que les Césars. Partout où il y a des couples royaux, les rois sont réduits à l’état de princes consorts et les peuples ne s’en plaignent point."


L'armée? Oui mais pour d'autres buts que sur Terre:

"Comme à la surface de la terre, il y a, à la surface de Mars, des armées ; celles de Mars sont de beaucoup les plus nombreuses et les mieux disciplinées, mais elles ne font couler que de la sueur et non du sang, car elles sont consacrées à l’exécution de grands travaux de terrassement que les peuples de la planète mettent leur gloire à exécuter. Ils ont depuis longtemps des tribunaux d’arbitrage pour vider les querelles entre nations."

Mars doit donc être un modèle pour les Terriens:

"C’est pour cela que les études de Mars sont de plus hautes importances, car chaque apparition nous apporte de nouvelles lumières sur un état social dont nous apprécierons de mieux en mieux la perfection, et qui nous fera de plus en plus honte."

"S’ils ont des armées, ce sont des armées recrutées pour l’exécution des grands travaux publics et l’entretien des canaux d’irrigation nécessaire à la vie de l’espèce ; s’ils ont des guerres, ce sont des guerres d’encre ou de plume, ce sont des rivalités instructives. Leur vie n’est pas moins occupée que la nôtre, parce qu’ils s’attachent aux questions d’art et de philosophie, ainsi que de science, une importance que nous réservons pour les affaires susceptibles d’être cotées en Bourse."



Pour en savoir plus, on peut se référer au bel article, dont est extraite l'image précédente, consacré à l'imaginaire de la planète Mars publié sur le blog Sur l'Autre Face du Monde.


Ce billet est publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars lancé par Lhisbei et pour le Défi martien de Guillaume.


summer+star+wars.jpg (215×203)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire