lundi 8 août 2011

Le radium et l'agriculture ( 1923 )

Evidemment, de bombes atomiques en catastrophes nucléaires, tout ce qui est radioactif n'a plus guère l'estime de la population (oubliant même que la radiographie qui permet de déceler fractures et autres dégâts sur des os est une technique qui utilise des rayons X). Il fut un autre temps où l'on croyait au Radium et l'on imaginait toutes les applications possibles et imaginables y compris dans le domaine agricole comme dans le texte suivant:

Le radium et l'agriculture

Encore une recette merveilleuse. Elle nous rouvrirait le Paradis terrestre qui, on le sait, est actuellement fermé, et encore interdit à la circulation.

« Il est bien fâcheux que le gouvernement japonais veuille conserver le secret de de l'invention dont l'honneur revient au chimiste Peyote, chef de laboratoire à Tokio, qui, par une nouvelle application du radium, ouvre, si l'on peut ainsi écrire, des horizons nouveaux à l'agriculture.
» Ce savant, à l'aide d'un dispositif spécial, réussirait paraît-il à activer le développement des plantes avec une extrême rapidité, si bien qu'en vingt-quatre heures un cerisier verrait se former et mûrir ses fruits juteux et prêts à servir sur la table !
» Certain courant catalytique lancé dans un réseau de fils autour d'un potager suffirait à faire pousser, en deux jours, les légumes plantés en cet enclos miraculeux. »

A titre d'espoir, nous pouvons enregistrer cette alléchante découverte.

Le Cultivateur du Sud-Centre, revue de vulgarisation agricole des départements formant la bordure sud du Plateau central (Aveyron, lot, Cantal, Lozère, Gard, Hérault, Tarn, Tarn-et-Garonne), n° 384, nouvelle série, 16 avril 1923, p. 185

Source: Gallica

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire