samedi 8 mars 2014

En l'an 3000, Cours d'hygiène alimentaire dans le temps et dans l'espace ( 1919 )

Ce petit texte paru dans le quotidien Le Matin le 17 mars 1919 nous renseigne sur ce que sera l'hygiène en l'an 3000... Un docte professeur imagine ici, afin de faire partager ses convictions, un avenir lointain au cours d'une conférence donnée la veille :


UNE CONFÉRENCE
En l’an 3000”
Cours d’hygiène alimentaire
dans le temps et dans l’espace

Nous sommes en l'an 3000. Notre aéro-train, qui nous mena sur un satellite de Sirius, va bientôt repartir ; car il s’agit de profiter de la conjonction favorable des as­tres, et le temps presse.
Ainsi débuta hier, au grand amphithéâtre de l’Ecole de médecine, M. Hemmerdinger, agrégé de sciences, conférencier de la So­ciété scientifique d’hygiène alimentaire.
Et, sur le satellite de Sirius, les hommes, « qui ne se sont guère améliorés, mais qui ont compris », ont réglé l’alimentation des tout-petits d’abord, des enfants, des adultes, des hommes. La tablette azotée, chère à M. Berthelot, est donnée gratuitement à tous les travailleurs, « et la femme qui allaite son enfant reçoit un salaire aussi payé que le meilleur ouvrier du métier le plus diffi­cile ». Vous le voyez, nous sommes bien au trente et unième siècle.
Pour l'allaitement mixte, la « collectivité- Etat » du trente et unième siècle a choisi le lait d'anesse, dont les troupeaux sont sous la « surveillance d’hygiénistes distingués », poursuit sans ironie le conférencier.
Les fraudeurs de lait sont envoyés au diable ou moins loin, « sur la planète Mars, où la race en a à peu près disparu ».
Personne n’est obligé de travailler pour vivre, mais « tout le monde travaille, parce que personne n’y est obligé ».
« La cuisine est devenue la branche la plus importante de la médecine, et le cuisi­nier est l'être le plus utile à la société. »
« Le vin n’a pas disparu, mais il est de­venu une exception » ; et le vin du trente et unième siècle est du vrai vin, du très vieux naturellement.
« Les producteurs d'alcool sont envoyés sur les planètes lointaines ».
On ne les a pas retrouvés.
M. Hemmerdinger termine son voyage de rêve par cette réflexion pleine d'une philo­sophie mélancolique ;
L'humanité n’est pas devenue meilleure qu’au vingtième siècle. Il y a des gour­mands, des dyspeptiques, des gens qui ne savent pas se conduire ; mais il y a amé­lioration.

Et tandis que l'imagination du conférencier se donnait libre cours, un sourire dou­cement sceptique errait sur les lèvres d’un membre de 1'Académie de médecine, assis au premier rang.

Illustration : Henriot, Paris en l'an 3000 (1885)
A lire sur ArchéoSF:

Jérôme K. Jérôme, La Nouvelle utopie ou le monde en l'an 3000 (1899)
Charles Fournel, En l'an 3000 ( 1859 )
Georges Renard, Notre époque vue de l'an 3000 ( 1921 )




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire