mardi 13 septembre 2011

Alfred Fritz, Astropolis (1955)



La collection Capatain W.E. Johns aux Presses de la Cité propose plusieurs oeuvres relevant de la science fiction comme L'Espion robot de Jupiter-9 de Paul French (c'est à dire Isaac Asimov). En voici un second exemple avec Astropolis d'Alfred Fritz.
On doit à l'auteur un autre roman de SF (au moins) Unsere Welt. : Der rätselvolle Bau d. Kosmos mais il n'a pas été traduit en français.

A titre tout à fait personnel, je trouve la couverture fort réussie, une invitation au voyage dans l'espace, sans doute sourira-t-on à cette esthétique qui rappelle un peu le Lego de l'espace mais bon...

La quatrième de couverture annonce la couleur: "L'histoire se passe en l'an 2005.
Un jeune garçon, Peter Hellmich, est invité à passer ses vacances chez son oncle, directeur de la station dans l'espace (station satellite) installée entre la terre et la lune. Le voyage en fusée atomique, les surprises causées par l'absence de pesanteur constituent déjà pour Peter de passionnantes expériences.
Mais que dire de la vie à la station elle-même? Tout y est organisé selon les dernières découvertes de la science à laquelle la disparition des guerres a fait faire un bond prodigieux.
Le progrès cependant n'a pas supprimé le danger. Le vol autour de la lune en est une preuve émouvante, et il y en a d'autres. Le lecteur sera captivé par ces épisodes parfois tragiques et souvent très amusants de la vie future.
ASTROPOLIS est un Jules VERNE de notre temps. Les perspectives que ce livre nous ouvre sur le monde physique se réaliseront-elles ?
Les jeunes lecteurs le diront peut-être un jour."

A peu près tout est dit sur l'histoire, assez faible. Finalement c'est la description de la vie à bord de cette station qui est la plus intéressante. Une originalité: tout le texte (la traduction?) est rédigé au présent de l'indicatif ce qui a pour effet de donner un rythme soutenu au livre. Nous apprécierons les mots et expressions comme "supraterrestres", "pistolet à réaction", "transport stratosphérique" ou le titre de ce chapitre "aventures dans l'espace libre interplanétaire"... pour le reste c'est de la littérature juvénile qui a vieilli mais qui garde un certain charme.


Ce billet est publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars lancé par Lhisbei.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire