mercredi 18 février 2015

P. Vigné d'octon, A l'étalage du bouquiniste (quelques ouvrages conjecturaux)

En 1923, P. Vigné d'Octon publie un article dans La Revue anarchiste dans lequel sont mentionnés différents ouvrages relevant de la conjecture romanesque rationnelle venant de paraître (nous ne reproduisons que les critiques d'ouvrages conjecturaux, l'article complet est disponible ICI) :

Les Semeurs d’Épouvante, par Fernand Mysor. — En lisant ce livre, qui a pour sous-titre Roman des temps jurassiques, j’ai constaté une fois de plus combien il est imprudent pour un profane de chercher des sujets littéraires dans le préhistorique. Grâce à leur incontestable talent descriptif et malgré leur érudition de troisième main, les frères Rosny, voici déjà longtemps, parvinrent péniblement, dans Yamireh à évoquer ces périodes géologiques, mais ils n’intéressèrent que quelques rares lecteurs — et firent s’esclaffer les vrais savants. Encore ne s’attaquaient-ils, dans ce roman bizarre, qu’au néolithique. Plus audacieux, M. Fernand Mysor n’a pas hésité à prendre son sujet dans le paléolithique. Et quel paléolithique ! Je vois d’ici le sourire de Marcellin Boule et de Capitan lisant les Semeurs d’Épouvante.
[...]
Le nouveau déluge, par Mme Noelle-Roger. — Je pourrais presque dire de ce livre ce que j’ai écrit plus haut sur les Semeurs d’Épouvante, sauf qu’ici l’imagination vraiment remarquable de l’auteur n’évoque pas le passé perdu de la préhistoire, mais le fait revivre par une poignée d’humains échappés au nouveau déluge, lesquels réinventent le feu et recommencent à parcourir les étapes primitives des humanités disparues.
[...]
La triple caresse, par Renée Dunan. Un très beau livre dont l’audace m’a beaucoup plu. J’ai lu de nombreux livres ayant pour but de nous montrer le rôle puissant joué par la sexualité sur la vie de l’humanité ; dans aucun je n’ai trouvé la démonstration poussée jusqu’aux limites où avec une maîtrise implacable l’a conduite Renée Dunan. Livre de mâle plu tôt que de femme, qui a fait et fera encore beaucoup crier les eunuques et les hypocrites de tout poil.

P. Vigné d'Octon, "A l'étalage du bouquiniste", La Revue anarchiste, n°14, 20 février-20 mars 1923

A lire:
Renée Dunan, La Triple caresse (extrait)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire